top of page
  • nawelrc

Autorisation de mise sur le marché (AMM) : Ce qu'il faut savoir

Avant la commercialisation d’un médicament, l'obtention d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) est un passage obligatoire dans le domaine pharmaceutique. Cela implique un processus rigoureux visant à garantir que les médicaments mis à disposition du public sont sûrs, efficaces et de haute qualité.


Le point de départ de ce processus est la recherche préclinique. Les entreprises pharmaceutiques consacrent des années à cette étape, visant à découvrir de nouveaux médicaments ou à améliorer ceux déjà existants.

Pendant cette phase, des essais en laboratoire sont effectués pour approfondir la compréhension du mode d'action des composés, évaluer leur efficacité et examiner leur toxicité potentielle. De plus, des investigations sont menées pour identifier d'éventuels effets secondaires, avec des tests principalement réalisés sur des animaux, des cellules ou des tissus.


Une fois les composés les plus prometteurs identifiés dans cette phase initiale, ils progressent vers les essais cliniques. Ces essais sont conçus pour évaluer la sécurité, l'efficacité et les effets secondaires du médicament. Le processus se déroule en plusieurs phases, chacune incluant un nombre croissant de participants: La phase I est axée sur l'évaluation de la sécurité chez des volontaires sains, la phase II se concentre sur l'efficacité chez les patients atteints de la maladie ciblée, tandis que la phase III vise à confirmer l'efficacité à grande échelle.


À l'issue des essais cliniques, l'entreprise pharmaceutique a la possibilité de présenter une demande d'AMM à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Cette demande subit un examen approfondi. Le dossier soumis doit contenir une compilation exhaustive des résultats des essais cliniques, des détails sur la composition du médicament, des informations sur les effets secondaires possibles, ainsi que d'autres données essentielles pour une évaluation complète.


L'évaluation du dossier soumis peut prendre plusieurs mois, en fonction de la complexité du médicament et de la quantité des données à examiner. L'objectif principal de cette évaluation est de s'assurer que les bénéfices du médicament l'emportent sur les risques potentiels.


Plus précisément, l'examen porte sur :

- L’efficacité du médicament : Grâce à l'analyse de l'efficacité du médicament par rapport aux indications visées. Il est essentiel de comprendre si le médicament est véritablement efficace pour traiter la maladie.

- Le profil des patients cibles : En évaluant le profil des patients auxquels le médicament est destiné. Cela inclut l'identification des caractéristiques des patients qui bénéficieront le plus du traitement et qui peuvent être à risque d'effets indésirables.

- La posologie recommandée : L'examen de la posologie recommandée, y compris la dose et la durée du traitement est effectué. Il est essentiel que les instructions d'utilisation du médicament soient claires et sécuritaires.

- Les effets indésirables attendus : Les effets indésirables prévisibles liés à l'utilisation du médicament, ainsi que leur fréquence sont étudiés. Ces informations sont recueillies à partir des essais précliniques et cliniques, et elles sont cruciales pour évaluer la sécurité du médicament.

- La qualité du médicament : Un examen minutieux est dédié à l'évaluation de la qualité chimique, biologique ou microbiologique à la fois de la substance active et du produit final du médicament.


L'ANSM évalue également la qualité des procédés de fabrication pour s'assurer que le médicament respecte les normes de bonnes pratiques de fabrication.


Une fois que l'AMM accordée, la décision de commercialiser le médicament relève entièrement du laboratoire pharmaceutique. Cependant, il est important de noter que si le médicament n'est pas commercialisé dans les 3 années suivant l'obtention de l'AMM, cette autorisation devient invalide.


Dès que le médicament est sur le marché, des mesures strictes sont mises en place pour garantir son utilisation appropriée. Cela englobe les informations contenues dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) à l'intention des professionnels de santé, ainsi que dans la notice pour les patients.

Pour certains médicaments à risques particuliers, les conditions de prescription et de délivrance peuvent être restreintes, parfois exigeant une prescription par un médecin spécialiste ou la réalisation de tests préalables.


Enfin, l'AMM peut être sujette à des modifications, qu'elles soient initiées par le laboratoire (comme un changement de composition ou une extension d'indication) ou imposées par les autorités compétentes (telles que l'introduction d'un nouvel effet indésirable). Toutes ces modifications requièrent une autorisation préalable pour être mises en œuvre.


Ce processus, réglementé et rigoureux, est essentiel pour assurer la sécurité et l'efficacité des médicaments dans l'industrie pharmaceutique.


Source :

Comments


bottom of page