top of page

Comprendre la différence entre les profils ARC junior et sénior : Bien plus que des années d'expérience

Dans les annonces d'emploi, l'expression "Profil senior" laisse entendre qu'un individu ayant accumulé une expérience substantielle dans le domaine est recherché, tandis que le terme "junior" est utilisé pour désigner les nouveaux entrants sur le marché du travail. Cette distinction est souvent basée sur une échelle d'expérience graduelle, allant généralement de :

Débutant : 0 à 1 année d’expérience

Junior : 2 à 4 années d’expérience

Confirmé : 5 à 9 années d’expérience

Senior : plus de 10 ans d’expérience

 

Cependant, cette vision simpliste néglige souvent d'autres aspects cruciaux tels que la qualité de l'expérience, la spécialisation dans un domaine particulier, les compétences techniques et interpersonnelles, ainsi que la capacité à prendre des responsabilités.

En recherche clinique, on peut plutôt parler de deux catégories : junior et senior.

 

Ces deux notions ne sont pas gravées dans la pierre. Elles évoluent au fil du temps en fonction des normes industrielles, des attentes des employeurs et des compétences individuelles. Ce qui pourrait être considéré comme un niveau sénior dans une entreprise peut très bien être considéré comme junior dans une autre, en raison de différences dans les cultures d'entreprise, les attentes de poste et les responsabilités.

 

Vous l’aurez compris, la différence entre un ARC (attaché de recherche clinique) junior et sénior ne se limite pas à un simple comptage d'années d'expérience. Elle réside également dans des aspects fondamentaux tels que la prise d'initiative, l'autonomie et la réflexion stratégique.


La prise d’initiation et force de proposition pour résoudre des problèmes :

La capacité à prendre des initiatives et à proposer des solutions pour résoudre les problèmes est souvent mal interprétée. Elle ne se résume pas à simplement demander plus de tâches ou à remplacer un collègue inactif. En réalité, cela implique d'anticiper les obstacles potentiels et de proposer des solutions efficaces pour les surmonter.

 

Par exemple, un professionnel sénior se distingue par sa capacité à observer attentivement son environnement et à écouter les problématiques soulevées par les centres de recherche. Cela lui permet de proposer des solutions adaptées à l'ensemble des parties prenantes.

 

L’autonomie : 

L'autonomie ne se résume pas à agir sans consulter son supérieur hiérarchique ou à ignorer la nécessité de la collaboration. C'est avant tout la capacité à savoir prendre les bonnes décisions et à agir de manière appropriée face à des problématiques courantes.

 

Pa exemple, un ARC junior qui a un rendez-vous de monitoring et qui rate son train. Dans cette situation, il est tenté d'appeler immédiatement son Chef de Projet ou son Manager pour demander des instructions.

En revanche, un ARC sénior prend l'initiative d'appeler le centre pour le prévenir du retard et prend le prochain train disponible, sans hésitation.

 

De même, lorsqu'une modification substantielle survient (pour un changement de critère d'inclusion par exemple), l'ARC se voit chargé d'informer les centres et d'envoyer le protocole et les notes d'information et formulaire de consentement (NIFC) en vigueur.

Alors qu'un ARC junior se limitera à ces tâches, un sénior pensera à tous les éléments impactés par cette modification : de la mise à jour de l'e-CRF (en demandant au data manager de le modifier), à la mise à jour du mémento (si existant), en passant par la signature du registre des versions du protocole et des NIFC, etc.

 

L'autonomie réside donc dans la capacité à faire le lien entre les différentes actions et à anticiper les conséquences de ses décisions.

 

Côté investigation, lorsqu'une donnée est manquante dans le dossier médical, un ARC sénior entreprendra une investigation approfondie pour comprendre l'origine de cette lacune et la consignera comme donnée manquante dans l'e-CRF, si nécessaire.

 

La réflexion :

Pour un ARC  junior, la réflexion peut être principalement axée sur l'assimilation des connaissances et des processus liés à la recherche clinique. En tant que débutant dans le domaine, le junior peut consacrer beaucoup de temps à comprendre les bases de la méthodologie de recherche, des réglementations et des procédures spécifiques à la structure. Sa réflexion pourrait se concentrer sur la compréhension des protocoles de recherche et des bonnes pratiques cliniques.

 

De plus, la réflexion d'un junior peut être plus axée sur l'apprentissage par l'expérience et l'observation.

 

A l’opposé d'un ARC sénior dont la réflexion est souvent plus stratégique et orientée vers la planification à long terme.

 

Il existe d’autres critères de distinction entre les profils junior et senior. Elles peuvent varier considérablement d'une entreprise à une autre. Alors que certaines se concentrent principalement sur le nombre d'années d'expérience, d'autres privilégient les compétences spécifiques et la capacité à résoudre les problèmes. Il est donc crucial pour les candidats de comprendre les attentes spécifiques de chaque employeur et de mettre en avant leurs forces correspondantes lors de leur recherche d'emploi.

Comentários


bottom of page